Circuits de sports moteur organisés sur la commune

Publié le dimanche 17 mars 2013

Sabine Henin et François Perniaux Conseillers communaux ECOLO Somme-Leuze, le 13 février 2013 Demande de mise à l’ordre du jour d’une question déposée par le groupe ECOLO à la séance du Conseil communal de Somme-Leuze du 26 février 2013.

« Position du collège communal sur les demandes de circuits de sport moteur organisés sur le territoire communal »

Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevin-e-s,

Dans le cadre de l’enquête publique concernant l’exploitation d’un circuit destiné à la pratique récréative de la moto tout terrain, érigé à titre temporaire rue Fourneau à Sinsin, ainsi que d’un autre projet de ce type rue de Borlon à Bonsin, le groupe ECOLO se pose un certain nombre de questions et souhaite en débattre au Conseil communal. Nous sommes conscients du devoir de réserve du Collège quant aux projets précis cités ci-dessus pendant la durée de l’enquête publique, notre question se veut dès lors d’ordre général.

En effet, si pour certains, le sport moto peut représenter un loisir, voire une passion, il est important aussi de garder à l’esprit que pour les riverains de ce type de circuit, cette activité représente surtout une source importante de pollution sonore, mais aussi de l’air et du milieu en général.

Lors d’une demande de permis pour ce genre d’activité, il est donc important que le Collège se positionne en se souciant du bien-être de chacun et que la population concernée soit consultée. Certains critères nous paraissent importants comme par exemple : des garanties de sérieux par rapport à l’organisateur, le choix du(des) site(s), la limitation drastique des nuisances sonores et environnementales, la sécurité, le nombre de circuits sur la commune, la fréquence des activités, le type de véhicules, l’accessibilité aux firmes de location, la notion de circuit permanent ou temporaire… Quelle analyse fait le Collège par rapport à l’éventuelle implantation de ces circuits sur le territoire de la commune ? Sur quels critères se basera-t-il pour arrêter sa décision ? En sachant que toute décision positive peut créer un précédent et entraîner de nouvelles demandes du même type, quelles seront les limites imposées par le Collège ?

En vous remerciant pour l’attention que vous porterez à notre demande,

Sabine Henin et François Perniaux, conseillers communaux ECOLO

Une demande de permis pour un circuit de motocross est en cours sur la commune. Il nous est apparu important d’entamer une réflexion sur ce sujet : sur quels critères, les responsables politiques de notre commune se basent-ils pour accorder, ou non, un permis pour cette activité ? Leur réponse est claire : c’est au cas par cas … Il n’y a donc pas de critères bien définis ! Il est indéniable que ce genre d’activité engendre bon nombre de nuisances, sonores, environnementales, insécurité… Il est donc évident qu’il faut imposer aux organisateurs de ces activités des limitations de bruit et une attention particulière à la protection de l’environnement. La contrainte la plus simple est d’éloigner au plus ces circuits des villages. Cela paraît si évident … mais pas pour la majorité en place ! Aucune règlementation stricte n’est donc prévue, fin de la discussion ! Les responsables politiques ne devraient-ils pas se soucier du bien-être de la population dans son ensemble et de prévoir les désagréments au lieu de les laisser subir aux citoyens ?